Participation Politiques

Mission de solidarité et d’appui à la mise en place de la « Casa das Mulheres para o accompanhamento do Processo eleitoral » en République de Guinée-Bissau

Sur la base de l’expérience réussie au Liberia, Sénégal, Sierra Leone, Mali, Togo, et plus récemment en Guinée, un dispositif de monitoring des élections présidentielle et législatives du 13 avril 2014 a été  mis en place à l’initiative du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de  l’espace CEDEAO section Bissau (REPSFECO –GB) et de la Plate-forme Politique des Femmes de Guinée-Bissau (PPM-GB).

Conformément à sa mission et suivant son Plan de Travail annuel, le Groupe de Travail, Femme, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest  (GTFPS-AO) a envoyé une délégation d’une dizaine de femmes de la sous-région pour une mission de solidarité et d’appui  aux femmes de la Guinée Bissau.

Document (s): 

Learning Kits “UNSCR 1325 and 1820 Made Easy”

As part of its 2013 plan of action, the Working Group on Women, Peace and Security in West Africa (WGWPS-WA) held on Thursday, November the 28st 2013 in Dakar, a thematic exchange on “UNSCR 1325 and 1820 made easy" Members of the working group based in Dakar (Senegal), exchanged by video conference with others in Côte d’Ivoire, Guinea-Bissau and Niger. The session was moderated by Mr. Alexis De HERDE (UN Women).  Mr. Patrice Vahard (UNOWA), Chief of Human Rights and Gender Section, opened the session, gave a word of welcome and presented the history of the learning kits.

Document (s): 

Fiches Didactiques « Comment s’approprier les résolutions 1325 et 1820 du CSNU »

Dans le cadre de son plan de travail pour l’année 2013, le Groupe de Travail Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest (GTFPS-AO) a organisé, le jeudi 28 novembre 2013, à Dakar, une session d’échange pour présenter les Fiches Didactiques « Comment s’approprier les résolutions 1325 et 1820 du CSNU». Des membres du groupe basé(e)s au Sénégal ont échangé par vidéo-conférence avec d’autres membres basé(e)s en Côte d’Ivoire, en Guinée Bissau, et au Niger. La session était modérée par M. Alexis DE HERDE (ONU Femmes), spécialiste Genre, Gouvernance et Participation politique des Femmes.  M. Patrice Vahard (UNOWA), chef de la section Droits de l’Homme et Genre a ouvert la session, adressé le mot de bienvenue et présenté l’historique de l’élaboration des fiches didactiques.

Document (s): 

Stratégie d’intervention des cellules sectorielles genre

Au Togo, la promotion équitable des hommes et des femmes dans la construction d’un développement durable est au cœur du programme du Gouvernement.

Convaincu que l’atteinte de l’objectif de développement durable passera nécessairement par une meilleure prise en compte des besoins et aspirations différenciés des hommes et des femmes, grâce à l’intégration du genre dans les politiques, programmes et projets de développement, il a pris la décision de mettre en place au niveau de chaque ministère sectoriel un point focal genre. 

Le mécanisme point focal genre est une recommandation du Programme d’action de Beijing. Il a été, à cet effet, mis en place par plusieurs pays, dès 1997, en tant qu’interface entre le ministère en charge de la promotion de la femme et du genre et les ministères sectoriels en charge de l’exécution des programmes de développement. 

Document (s): 

Plan de Mise en Ouvre de la Stratégie Nationale pour l’Equité et l’Egalite de Genre

Le contenu du PMO-SNEEG est défini pour traduire, en actions, les quatre domaines considérés par la stratégie retenue comme déterminants dans la promotion de l’égalité de genre, à savoir : la dimension socioculturelle, les préoccupations économiques, les aspects juridiques et politiques et les mécanismes institutionnels. Ces domaines sont en cohérence avec les recommandations de l’évaluation de Beijing +10 sur les femmes qui invitent les Etats

Rapport combine 7 et 8 sur lapplication de la CEDEF

La Guinée a ratifié la Convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) le 17 juillet 1980.  En 1998, la Guinée produisit son rapport initial. Les 2ème et 3ème rapports combinés furent présentés en 1998.

Lors de la 39ème session du comité des Nations Unies pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme tenue du 23 juillet au 10 août 2007, la guinée produisit les 4ème, 5ème et 6ème rapports combinés.

Quatre ans après et conformément à l’article 18 de la CEDEF, la Guinée se doit de présenter un autre rapport, le 7ème, sur la mise en œuvre de la CEDEF pour la période 2007-2011.

Initiée par le Ministère d’Etat aux Affaires Sociales, à la Promotion Féminine et de l’Enfance, l’élaboration de ce rapport a connu la participation des différents ministères, des organisations de la société civile, des personnes ressources et des partenaires au développement.

Depuis le dernier rapport, peu de progrès ont été réalisé dans les différents domaines, eu égard à l’instabilité politique que le pays a connu, notamment :

  • les grèves de 2007 ;
  • la prise de pouvoir par la junte militaire en 2008 ;
  • la répression de la manifestation du 28 septembre 2008 ;
  • la tentative d’assassinat du président de la junte en 2009 ;
  • les troubles prés et post électoraux de 2010.

En dépit de tout cela, les femmes se sont illustrées au cours de ces différents évènements dans la conquête de la liberté et de la démocratie.

 

Document (s): 

Pages

S'abonner à RSS - Participation Politiques