Groupe agora pour l’éducation aux droits de l’enfant et à la paix

Sigle: 
GRA-REDEP
Type: 
Présentation: 

HISTORIQUE

 Les Etats parties conviennent que l’éducation de l’enfant doit viser à :  …, inculquer à l’enfant le respect des Droits de l’homme et des libertés fondamentales…, à préparer l’enfant à assumer les responsabilités de la vie,… dans un esprit de compréhension, de paix, de tolérance, d’égalité …

(Article 29 de la Convention relative aux droits de l’enfant).

En collaboration avec l’Institut International des Droits de l’Homme René Cassin, la Commission Canadienne des Droits de la Personne et de la Jeunesse avait animé en juillet 1996 à Strasbourg, (France) l’Université d’Eté réunissant des experts en droits humains provenant de tous les horizons du monde. Ayant pris conscience du fait que la méconnaissance des droits humains est à l’origine de leur violation, les participant-e-s à cette Université s’engagèrent de mettre un accent particulier dans leur travail sur l’éducation aux droits humains en créant des groupes de  travail et réseaux qui se chargeront de cette mission de promotion des droits humains dans les espaces scolaires, universitaires et communautaires. Ils/elles s’entendirent de baptiser ces réseaux et Groupe de travail du nom de « Groupe AGORA ou Réseau AGORA. Axé sur l’article 29 de la CEDE et sur l’article26 de la DUDH, le Groupe AGORA de recherche pour l’Education aux Droits de l’Enfant et à la Paix  est né le 15 Décembre 1997 au lendemain du 49ème Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Il est constitué de juristes, enseignants, inspecteurs, sociologues, psychologues, journalistes  travailleurs sociaux, étudiants, jeunes, femmes et hommes de bonne volonté, qui ont décidé de s’associer librement pour mettre en commun leurs visions, ambitions et ressources en vue de participer à la construction d’une société plus juste, plus libre, plus solidaire, plus respectueuse de la dignité humaine. Depuis 1997 jusqu’à aujourd’hui, le GRA – REDEP est une pépinière d'intervenants-es en matière de promotion, de protection des droits humains et d'égalité des chances et de chercheurs sur les problématiques liées au genre et à l’éducation des droits de l’enfant et à la paix. A la fois laboratoire d'expérimentation pédagogique, foyer d’incubation du curriculum de l’Education de base et d’observation des pratiques, GRA –REDEP développe une "pédagogie de l'action" qui privilégie le territoire, le groupe, le projet. Au service du système éducatif et du développement local, les actions et les projets se fondent sur la réciprocité, le partage d'expériences et de pratiques dans une optique de démocratie participative et de changement social.

 En tant qu'association de recherche et de formation, GRA – REDEP organise régulièrement des sessions de formations et des séminaires régionaux sur des thèmes variés ayant trait aux droits humains, à la paix et à l’approche genre. L’association participe à des rencontres internationales et à de nombreux colloques où elle est invitée. GRA – REDEP publie également des guides méthodologiques destinés à favoriser le développement des curricula et à créer de nouveaux outils de changement social.

GRA – REDEP est de plus en plus sollicité pour des formations en genre en milieu rural et urbain. Des formations en genre et interventions sont animées par un pool d’intervenants-es de Dakar

RÉALISATIONS DANS  LE  DOMAINE GENRE PAIX ET SECURITE

 

GRA-REDEP  est membre fondateur du Groupe de travail Femmes Paix et Sécurité.

Activité I : Le Club Genre- Paix de la Section Universitaire de Gra-Redep  a organisé le 25 juin 2011 dans la salle de l'UCAD II un Forum Inter-Universitaire, sur la place des étudiantes et des étudiants dans la mise en oeuvre des résolutions 1325 et 1820.

Résultats :

  • Les performances des étudiantes et étudiants  sur la prévention, la protection, la poursuite et la répression des actes de violences sexuelles et des violences basées sur le genre sont renforcées,
  • Intérêt croissant pour l’implication des jeunes (filles et garçons)  dans les instances de décisions et dans les campagnes et observations d’élections,
  • Existence d’une pépinière de jeunes-relais et de jeunes leaders féminins  défenseures des droits des femmes et des filles,
  • Existence d’un réseau interuniversitaire  pour le développement d’une culture de prévention des conflits, de la paix et de respect des droits des femmes et des filles.

 

Activité II : Journée de sensibilisation des femmes membres de l’Amicale des Femmes enseignantes de Mbour le  22 décembre 2011.

Résultats :

  • Renforcement des capacités des femmes en plaidoyer sur les enjeux de l’égalité femmes/hommes et de leur implication dans le développement,
  • Les femmes concernéesprennent facilement la parole en publicsur des questions liées aux aspects genre et modes d’élections,
  • 22 femmes ciblées sont inscrites sur les listes d’élections municipales,
  • La majorité des femmes ciblées participent activement aux débats, au sein de la communauté sur leurs droits et sur les violences basées sur le genre etcontribuent à la lutte contre ces violences.
  • Formation en leadership pour les jeunes filles et lesfemmes-relais

ACTIVITE III : Atelier du 15 au 16 juillet 2012 en collaboration avec le GROUPE de Travail Femmes, Paix et Sécurité  de UNOWA septembre 2010 à Dakar à l’initiative de l’UNOWA sur la place des jeunes et étudiantes dans la lutte contre les inégalités basées sur le sexe  et sur leur contribution dans la mise en œuvre des résolutions 1325-1820. Résultats :

  • La capacité des jeunes à se mettre en réseau et à s’engager dans le processus de mise en œuvre des Résolutions 1325-1820, est renforcée ;
  • Un réseau régional des clubs universitaires Genre –Paix est mis en place,
  • Une nouvelle classe efficace, dynamique et compétente  de jeunes futures femmes leaders et défenseures des droits des femmes est active sur le terrain,
  •  Le Plan d’action de la CEDEAO pour la mise en œuvre des Résolutions 1325-1820 est exécuté par les jeunes étudiantes et lycéennes.
  • Meilleure appropriation par les femmes des textes de loi sur l’égalité de sexes

 

ACTIVITES IV : Campagne de Vulgarisation de la Charte africaine de la démocratie, des élections, et de la gouvernance 12 – 30 Juin 2010. Résultats :

  • Instauration, renforcement, et consolidation de la bonne gouvernance  par la promotion de la pratique et de  la culture démocratiques
  • Niveau accru de la participation  des femmes et jeunes filles, éveil de l’esprit de la transparence, de l’obligation de rendre compte de la gestion des affaires publiques,
  • Bonne connaissance de meilleures pratiques dans l’organisation des élections aux fins de stabilité politique et de bonne gouvernance,
  • Beaucoup d’efforts visibles pour équilibrer les relations entre les hommes et les femmes, les filles et les garçons ;

ACTIVIE V : Education aux droits de l’enfant et mise en place des Clubs Genre et gouvernements scolaires dans les espaces d’apprentissage (Elémentaire, Moyen secondaire). Résultats :

  • Emergence d’une nouvelle classe de jeunes capables de réclamer et d’exercer leurs droits, de participer à la gestion de leur école et capable d’en rendre compte la gestion ;
  • Participation effective des jeunes citoyennes et citoyens aux processus démocratiques et de développement et à la gestion transparente des affaires scolaires et communautaires.
  • Le rejet et la condamnation des actes de corruption, d’injustice, de tricherie, de violence de favoritisme

OBJECTIFS INSTITUTIONNELS

Mission :

Dans une perspective de stabilisation sociale et de consolidation de la position des jeunes filles et des jeunes femmes pour une position plus forte sur l’échiquier national,  en  vue d’œuvrer à la construction du développement durable et pour la promotion de l’égalité de genre par l’implication des jeunes filles et des jeunes femmes.

Objectifs institutionnels :

Objectif stratégique :

GRA-REDEP  fonde son objectif sur la promotion de l’appropriation de textes sur la parité, la bonne gouvernance , l’égalité  et l’équité des chances  pour un égal accès des jeunes filles et jeunes femmes dans les instances totalement ou partiellement  électives au Sénégal et en Afrique.

 Objectifs immédiats :

  • Vulgariser la loi sur la parité ainsi que d’autres textes de protection des droits des femmes à travers une pédagogie dynamique et structurée,
  • Assurer la présence des jeunes filles et des jeunes femmes aux prochaines élections
  • Contribuer à l’émergence d’une nouvelle citoyenneté féminine,
  • Mettre en place des  cellules et clubs  genre ainsi que des observatoires de veille et de surveillance pour une meilleure appropriation par les jeunes filles et les jeunes femmes de textes et engagements nationaux et internationaux sur les droits des jeunes filles et des jeunes femmes,  futures femmes leaders.

 

Domaine(s) d'activité : Ces quatre (04) objectifs de GRA-REDEP seront atteints à travers cinq (05) programmes ou actions  que sont :

  1. Un Programme de Conscientisation et d’Education des jeunes aux droits humains, à la citoyenneté, à l’approche genre et à  la Paix. Il s’agit d’une transformation sociétale fondées entre autres sur la création une culture d’autogestion, de responsabilisation, d’inclusion et d’ouverture qui a permis une réduction des inégalités basées sur le genre et un brassage  culturel, religieux et social. Le souci d’agir sur ces problématiques doit devenir une affaire nationale. Il apparaît particulièrement important d’impliquer les jeunes filles  et les jeunes  femmes futures leaders, de renforcer leurs capacités pour qu’elles  puissent faire un meilleur plaidoyer et mieux s’impliquer dans les processus électoraux et dans les instances de  prise de décision.

 

  1. Un Programme de renforcement de capacités des jeunes filles et des jeunes femmes en leadership féminin,  en bonnes pratiques en matière de campagnes électorales  et en code conduite pour des élections.

                       Les jeunes filles et jeunes femmes  étudiantes ou enseignantes jouent divers rôles dans la lutte pour la parité et ont donc une place essentielle qu’il est important de connaître pour leur meilleure intégration dans la construction de sociétés sans discrimination ni violences basées sur les  sexes. Cette intégration est d’abord à atteindre dans les communautés, quoiqu’il soit devenu tout aussi important que les jeunes filles et jeunes femmes soient parties prenantes des hautes sphères de négociations et de prise de décision.

En éduquant, les jeunes filles et les jeunes femmes à leurs droits et à la promotion de l’égalité de genre pour un développement durable, le projet  bâtira des sociétés plus justes  et plus multiformes humaines au niveau de trois régions ciblées et des changements systémiques.  Notamment pour une meilleure inclusion des femmes dont l’imagination inventive et les capacités d’initiatives sont reconnues  pour faire face aux crises qui agressent les familles et les communautés.

  1. Campagne  de sensibilisation pour la synergie des jeunes filles et jeunes femmes et pour leur intégration dans les instances électives de prise de décision sur l’échiquier local

4. Mise en place des cellules, clubs Genre  dans les espaces universitaires et scolaires et des observatoires de veille. GRA-RREDEP mettra en place des mécanismes d’observation et de violences faites aux jeunes filles et aux jeunes femmes sur la base d’inégalité de sexes.

Elaboration d’outils pédagogiques, de communication et d’information

L’insuffisance de la documentation en matière d’approche genre et de violences faites aux filles, en techniques d’élections, l’absence d’études approfondies sur les enjeux de la loi sur la parité et sur d’autres textes y afférant favorise l’hégémonie masculine

 

Mandat: 
  1. Renforcement de capacités sur l’approche Genre en milieu scolaire ;
  2. Sensibilisation sur les questions de genre, d’égalité et d’équité en milieu scolaire ;
  3. Production de manuels didactiques sur le genre en milieu scolaire ;
  4. Promotion de la participation de la femme à la gestion des affaires publiques.
Adresse: 
Avenue Cardinal Monseigneur Hyacinthe THIANDOUM Immeuble Vert AG3 Liberté VI Extension Dakar
✆: 
+221338271213
+221775530857
Fax: 
+221338276868
Emplacement: 
Date de création: 
Samedi, septembre 11, 1999