Comité de lutte contre les violences faites aux femmes

Sigle: 
CLVF
Présentation: 

Le CLVF  a été créé en 1996 suite à une affaire de violences conjugales qui avait défrayé la chronique concernant une dame nommée Fatou Dieng, épouse d’un colonel de l’armée qui, après avoir subi pendant 22 ans des sévices de toutes sortes de la part du mari, s’était enfuie de Diourbel où elle résidait (ville à 140 km de la  capitale) pour chercher assistance auprès des services du Réseau Africain pour le développement Intégré-RADI qui s’occupait entre autres de l’assistance aux femmes victimes de violences.

Les organisations de défense des droits humains, associations de femmes et individus qui se sont mobilisés autour de ce cas qui est passé en justice, ont décidé de maintenir la synergie par la création d’un comité (CLVF) dont la mission essentielle est de mener des actions de prévention et de prise en charge des cas de violences faites aux femmes et aux enfants en vue de contribuer à l’éradication de ces violences.

L’autre raison de la création du CLVF est que malheureusement l’affaire Fatou Dieng n’était pas un cas isolé ; à l’instar de ce qui ce passe partout dans le monde, des milliers de femmes et de filles subissent au quotidien des violences de toutes sortes.

Le CLVF regroupe à l’heure actuelle  dix huit  organisations de défense des droits humains et associations de femmes ainsi que des individualités.  Ces organisations sont : ANAFA ; ANHMS ; APROFES ; ASOCMAS, ADFES ; CAEDHU ; COSEF ;  GREF ; GREFELS ; GTAF ; JOC ; NENUPHAR ; PROFEMU ; PENCUM 44 ; RADDHO ; RADI ; Femnet – Sénégal ; SOS – Equilibre ; WILDAF/FEDAF/Sénégal.

Le CLVF présent dans 12 régions du Sénégal que sont : Dakar, Thiès, Diourbel, Louga, St –Louis, Matam, Fatick, Kaolack, Tambacounda, Kédougou, Kolda, Ziguinchor,  a accumulé un capital assez riche d’expériences en matière de prise en charge de cas de violences faites aux femmes et aux filles, de sensibilisation auprès des populations, de renforcement des capacités des acteurs et de plaidoyer. Il participe à tous les cadres de concertation mis en place par l’Etat et les autres partenaires en matière de prise en charge des droits humains des femmes et des enfants.

A plusieurs occasions (commémorations de journées internationales de la femme, concertation nationale organisée par le Comité, participation à différents cadres nationaux de concertation, participation aux 16j d’activisme, participation à la csw…) , le CLVF a attiré l’attention de l’Etat et des décideurs sur la nécessité de renforcer la prévention des violences ainsi que la prise en charge des victimes, à travers plusieurs mémorandums qui ont été portés à la connaissance des autorités centrales et locales. Haut de page

Notre Vision

Le CLVF se veut un réseau fort, dynamique et proactif au niveau national, régional et international pour l’avènement d’une société de Justice, d’Egalité, d’Equité, de Sécurité et de Paix.

Notre Mission

« Promouvoir une culture de respect des droits humains par le développement de stratégies novatrices de prévention, de protection, de défense et de prise en charge tendant à l’éradication de toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des enfants notamment les filles ».

Nos principes directeurs :

L’égalité et l’équité de genre La promotion d’un environnement protecteur et respectueux de la défense des droits des femmes et filles victimes de violences La lutte contre l’impunité Le développement d’un partenariat durable La construction sociale d’une société exempte de violences La promotion de l’engagement communautaire

Adresse: 
Sacré Cœur 3 N° 9748 - BP 10682 Dakar-Liberté
Emplacement: 
Responsable: 

Mme Fatou Diouf