GTFPS-AO

Genre et nouvelles menaces frontalières

Les Menaces liées au genre au niveau des frontières ont toujours existé. Ces menaces sont de plus en plus détectées de nos jours, en raison de la sensibilité des sociétés actuelles aux droits humains des Femmes. C'est pourquoi nous parlons de « menaces liées au genre au niveau des frontières. "

Les services de contrôle des frontières sont essentiels pour assurer la sûreté et la sécurité des citoyens de promouvoir la stabilité régionale et de faciliter le commerce et le développement. - OCDE

Document (s): 

Mission de solidarité et d’appui au processus électoral en Guinée Conakry

Au cours de leur réunion périodique du 30 mai 2013, les membres du GTFPS-AO ont à l’unanimité décidé d’organisée une action de solidarité au profit des femmes et filles guinéennes, le 21 septembre 2013.

Une réunion préparatoire de cette action a eu lieu, le 22 aout 2013, à Dakar, ou il a finalement été décidé, en concertation avec la Représentation en Guinée du GTFPS-AO (REFMAP-Guinée) et des Représentant(e)s pays du Système des Nations Unies en Guinée, que l’action de solidarité vienne en soutien au dispositif de monitoring des élections en cours de mise en place, afin d’apporter une contribution substantielle au processus d’instauration d’un climat de confiance pour des élections inclusives, apaisées et crédibles.

Le GTFPS-AO se propose donc d’appuyer le processus en cours en Guinée et d’apporter son soutien aux acteurs et actrices guinéennes pour mettre en œuvre des actions ciblées, avant, pendant et après les élections législatives et contribuer efficacement au retour de la paix en République Guinéenne.  

Document (s): 

Actes - Actions de solidarités et de soutiens aux filles du Nigéria

La ville de Chibok dans l’état de Borno, situé au Nord Est  du Nigeria  a été le théâtre le 14 Avril 2014 de l’enlèvement de plus de 200 filles âgées de 12 à 17 ans. Ces dernières ont été kidnappées en pleine nuit par des hommes armés habillés en soldat qui prétendaient être présents pour leur protection mais qui en réalité étaient des militants extrémistes. Ce crime inadmissible a été revendiqué par le Groupe Boko Haram. Après la diffusion d’une première vidéo dans laquelle les ravisseurs menaçaient de vendre les otages comme des épouses et de leur utilisation comme esclaves sexuelles à travers les frontières du Nigeria, un mouvement d’abord national puis régional, africain et mondial s’est soulevé pour exprimer une indignation et une révolte face  à un tel acte.  Dans une seconde vidéo diffusée le lundi 12 Mai,  les hommes armés ne font apparaître que la moitié des filles  enlevées laissant ainsi planer le doute sur le sort des autres filles; et demandent  en échange des otages que des prisonniers appartenant au  groupe terroriste soient libérés. A ce jour, une forte mobilisation globale notamment des milieux politique, académique et artistique à travers les médias et les réseaux sociaux œuvrent pour garder cette question au cœur de l’actualité afin que la pression soit telle que la libération des filles nigérianes soit effective.

Document (s): 

Mission de solidarité et d’appui à la mise en place de la « Casa das Mulheres para o accompanhamento do Processo eleitoral » en République de Guinée-Bissau

Sur la base de l’expérience réussie au Liberia, Sénégal, Sierra Leone, Mali, Togo, et plus récemment en Guinée, un dispositif de monitoring des élections présidentielle et législatives du 13 avril 2014 a été  mis en place à l’initiative du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de  l’espace CEDEAO section Bissau (REPSFECO –GB) et de la Plate-forme Politique des Femmes de Guinée-Bissau (PPM-GB).

Conformément à sa mission et suivant son Plan de Travail annuel, le Groupe de Travail, Femme, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest  (GTFPS-AO) a envoyé une délégation d’une dizaine de femmes de la sous-région pour une mission de solidarité et d’appui  aux femmes de la Guinée Bissau.

Document (s): 

Pages

S'abonner à RSS - GTFPS-AO